AàC | Littérature, bien commun et environnement : habitat, climat, alimentation | Rome

Appel à contributions : date limite : 31 avril 2015

Littérature, bien commun et environnement : habitat, climat, alimentation

9-10 novembre 2015, Rome (Italie)

To receive the call for papers in english or italian, please contact: ecocriticaroma2015@gmail.com 

Ce colloque croisera études critiques sur la littérature et pensée écologique dans le contexte actuel de crise environnementale. L’approche générale se voudra autant esthétique qu’éthique dans le sens où les textes littéraires pourront être considérés comme faisant partie d’une plus large recherche d’un bien commun. Nous aimerions saisir de nouveaux défis pour la littérature réévaluée en fonction des enjeux intéressant l’environnement mais aussi l’espèce humaine, considérée dans son évolution ; elles engagent ainsi une réflexion sur nos responsabilités en tant qu’humains appartenant à un monde où nature, politique, technique et société doivent trouver une façon cohérente et équilibrée de vivre ensemble. Tout en conservant la littérature et le texte comme le cœur de l’objet d’étude et en utilisant les outils méthodologiques de l’analyse littéraire, ce type d’études permet en effet des approches interdisciplinaires entre la littérature et d’autres champs ou média (arts, sciences, philosophie, anthropologie, etc.) afin de permettre de mieux cerner notre empreinte écologique.

Or, notre influence sur le climat et sur notre environnement proche ou lointain est en grande partie due à nos façons de nous nourrir et à nos modes d’habitat. Autour de ces deux derniers aspects, comme l’ont souligné les études écocritiques, il serait alors possible de reconnaître dans la littérature la mise en place de problématiques, voire de réponses, en lien avec le dérèglement climatique et les dévastations subis par la planète. De plus, les approches comparatistes pourraient permettre de repenser un ensemble de paradigmes souvent associées au développement durable et à l’écologie (ceux de crise, de catastrophe, de désastre ou de saccage) tout en mettant en perspective les concepts de nature et de culture qui ne s’appréhendent certainement pas de manière parfaitement homogène dans le temps et dans l’espace.

Par ailleurs, l’environnement peut désigner l’espace existant autour de l’homme, avec ou sans lui, construit ou naturel, mais aussi, dans une perspective plus littéraire, un espace psychique ou cognitif dans lequel la littérature comme nourriture a un rôle immatériel mais fondamental à jouer (Bateson). De ce fait, en lien avec les thèmes de l’EXPO 2015 « Nourrir la planète, Énergie pour la vie » à Milan, de la Conférence sur le Climat Paris 2015 (COP21) et de la publication prévue en juin 2015 d’une nouvelle Encyclique papale “verte”, dans la littérature mondiale de l’Antiquité à nos jours, trois champs d’études ou notions nous occuperont plus particulièrement :

. habiter/l’habitat

. nourrir/l’alimentation

. le climat

Ces trois grands axes peuvent à leur tour faire découler d’autres notions autour desquelles il sera possible d’articuler les études :

  • lieu, espace, oikos, foyer, maison, home/house
  • jardin, paysage, frontière, extérieur/intérieur, intimité, étrangeté/familiarité, périphérie, friche, territoire, proche/lointain
  • domination/conservation, soin (cura) ou garde (du latin custodia), usufruit/propriété
  • pratiques et responsabilités sociales, société civile et citoyenneté
  • adaptation, riambientazione, ré-acclimatation, contamination, pollution, environnement, consommation, énergie, déchet

Les propositions de communication devront être attentives à produire un effort de contextualisation, qu’elles envisagent une étude en synchronie ou en diachronie (les deux perspectives seront acceptées). Quel que soit le corpus examiné, seront privilégiées les propositions articulant l’interprétation d’une ou plusieurs œuvres littéraires (les approches comparatives et/ou interdisciplinaires seront les bienvenues) à une tentative d’élaboration théorique.

Informations pratiques :

Frais de mission et prise en charge :

L’organisation du colloque prend à sa charge les frais de bouche (déjeuners et pauses-café) pour les intervenants pendant les deux jours de colloque.

Format : Les communications ne devront pas excéder 25 minutes de temps de parole et pourront être en italien, en français ou en anglais.

Modalité d’envoi des propositions :

Les titres et propositions de communications d’environ 500 mots (en anglais, en français, ou en italien) accompagnés d’un bref CV devront être envoyés avant le 30 avril 2015 à l’adresse électronique suivante pour évaluation par un comité scientifique : ecocriticaroma2015@gmail.com .

Une publication dont les conditions précises seront précisées ultérieurement pourra être envisagée à l’issue du colloque.

Adresse de contact et d’envoi des propositions : ecocriticaroma2015@gmail.com

Institutions :

Università degli Studi di Roma 1 La Sapienza / Institut français Italia (IFI) / ENS de Lyon

Comité organisateur :

Blanco Massimo, Università degli Studi di Roma 1 La Sapienza

Lagardère Lucie, Institut français Italia / Università degli Studi di Roma 1 La Sapienza

Salabè Caterina, Chercheuse indépendante

Specq François, École Normale Supérieure (ENS) de Lyon


Anne Simon

Responsable du programme « Animots »

More Posts

Vous aimerez aussi...