Safaris / Safarix | Musée de la Chasse et de la Nature | 30 mars-4 sept. 2016

Depuis le 30 mars, le Musée de la Chasse et de la Nature propose les expositions « Safaris » et « Safarix »Screenshot 2016-04-05 at 08.42.26

Entre authenticité et fiction, la chasse est avant tout un récit où la réalité trop insatisfaisante fait du chasseur un conteur. A travers des photographies, sculptures, peintures et dessins, c’est au total une centaine d’oeuvres d’artistes contemporains tels que Mark Beard, Joan Fontcuberta ou encore Christian Gonzenbach que Safaris met en scène.

En parallèle, l’exposition Safarix propose de faire le lien visuel entre chasse et bande dessinée, à travers une cinquantaine; d’originaux remarquables de Rodolphe Töpffer, à Hergé, en passant par Bilal ou Uderzo.

 

SAFARIS (jusqu’au 4 septembre)

Que serait la chasse sans les histoires de chasse ? La tradition orale prend en charge ce récit auto-promotionnel depuis la nuit des temps, avant d’être relayée par des écrits abondants au point d’en faire une forme de genre littéraire. La question de l’authenticité des faits relatés n’attend pas la publication des exploits cynégétiques de Tartarin de Tarascon pour se poser. La somme des glorieux et invérifiables récits de chasse publiés est déjà impressionnante quand le célèbre « tueur de lions » se décide à son tour à jouer la surenchère !

 

SAFARIX (jusqu’au 17 juillet)

Quels sont les liens qui unissent la chasse et la bande dessinée ? De Rodolphe Töpffer, son inventeur, aux bédéistes contemporains Ruppert et Mulot, en passant par Hergé, Bilal ou Uderzo, tous les grands maîtres de la bande dessinée sont un jour partis à la chasse aux bulles. Traque, safari, chasse à courre, braconnage, fauconnerie, chasseur-chassé… l’ensemble des figures de la cynégétique figurent au panthéon du 9e art.

 

Musée de la Chasse et de la Nature

Horaires : Mardi à dimanche, 11h à 18h ; Mercredi, 11h à 21h30 ; Fermé le lundi
Accès : 62, rue des Archives 75003 Paris
Metro : Hôtel de Ville (1) et Rambuteau (11)
Bus : Lignes 69, 29 et 75


Anne Simon

Responsable du programme « Animots »

More Posts

Vous aimerez aussi...