Littérature, zoopoétique et pensées du vivant | EHESS | 21 février-23 mai 2017

UNE-Animots-séminaire 4

ÉVALUATION, RAPPEL DES CONSIGNES DONNÉES EN SÉANCE :

Travail écrit entre 8 et 10 pages (valider tous ses enseignements selon les modalités de l’EHESS) : times 12, interligne 1,5, pages numérotées, respecter les codes typographiques français pour les références éditoriales, les appels de notes, etc. Notes : uniquement des références éditoriales, sauf exception de deux-trois lignes.

Date-limite de remise de vos travaux : mercredi 31 mai 2017.

Théorie de la littérature (TDL) : Si l’un d’entre nous est votre directeur de M1, il faut en sus de votre travail de 8 à 10 pages lui remettre un mémoire (entre quarante et cinquante pages) ; vous verrez avec votre directeur/trice ce qu’il/elle attend, ce peut être en rapport avec le mémoire de M2 de l’an prochain.

Arts et Langages : AEL

Tronc commun : TC

IMPÉRATIF : Remise des travaux par mail, en formats doc et en pdf (objet : nom_prénom_zoopoétique_TDL2017 ou AEL2017 ou TC2017), avec copie aux quatre enseignants : simon.a(at)orange.fr, schaef(at)ehess.fr, f.aittouati(at)gmail.com, mace(at)fabula.org. Nous corrigerons les travaux en nous les répartissant.

****

Séminaire de Master « Littérature, zoopoétique et pensées du vivant » 2017

Jean-Marie Schaeffer (EHESS/CNRS), Anne Simon (CNRS, enseignante référente), Frédérique Aït-Touati (CNRS), Marielle Macé (CNRS).

Master Spécialité « Arts et langages » et Master co-habilité EHESS/ENS/Paris IV « Théorie de la littérature »

EHESS, du 21 février 2017 au 23 mai 2017 de 15 h à 17 h. Salle 13 du 105 bd Raspail, 75006 Paris, 12 séances.

La vie, comme question, comme forme et comme valeur, est au cœur de la réflexion contemporaine et décide à vrai dire aujourd’hui de l’intérêt partageable de toute pensée. Les conditions de la vie, la multiplicité des formes du vivant, la vulnérabilité et la préservation de la vie occupent la biologie, la neurologie, l’éthique, les arts, le droit, la politique… C’est à ce souci commun de la vie, du vivant et des vivants, ainsi qu’à la part très importante qu’y ont prise et qu’y prennent la littérature et plus généralement la réflexion esthétique, que ce séminaire entend introduire. Il sera organisé en quatre séquences, assurées par quatre chercheurs du Centre de recherches sur les arts et le langage (EHESS).

Calendrier
On reviendra sur les enjeux généraux de « la fin de l’exception humaine » (et sur ce qu’il en a coûté à la philosophie de chercher à comprendre l’être humain comme une exception parmi les vivants).

*
14, 21 et 28 mars : Anne Simon
Les animaux sont plus figuraux ou rhétoriques qu’on ne le pense. Leur mouvante relation au monde, même orientée par l’instinct, ne s’oppose ni à l’expressivité, ni à l’invention. Pour certains écrivains, ils seraient mêmes à l’origine de l’alphabet, de la narration, du langage écrit voire de l’imprimerie… De fait, les animaux créent des formes – sonores, gestuelles, comportementales, rythmiques – de réponses aux sollicitations des autres et du monde. Il y a ainsi une poétique primordiale du vivant – un poïen du zoôn – qui est aussi une façon, prélittéraire, de définir la zoopoétique. De leur côté (à condition qu’on accepte la labilité de cet entredeux), les humains ne sont pas plus des extra-terrestres que les bêtes. On examinera dès lors comment la littérature nous permet de sortir de l’impasse de l’anthropomorphisme, d’aborder les points de vue animaux et de soulever la question de l’arche et de l’arkhè (la Terre comme sol commun).

1/ Document à télécharger : Citations Séances Anne Simon Zoopoétique EHESS mars 2017

2/ Lecture pour le 21 mars : « Un Bélouga qui parle » 

3/ Séance du 28 mars :

A. Dans le regard d’une bête, film de Dominique Loreau : https://www.youtube.com/watch?v=DW_-nqE6AyA&t=159s

Visionner de la minute 2 à la fin de l’extrait

 

Réalisatrice : Dominique LOREAU

Producteur: Cobra Films
CBA
RTBF

Montage: Rudi MAERTEN

Générique (et acteur de l’extrait) : Cyril CASMÈZE

Infos sur : http://www.docsurgrandecran.fr/film/dans-regard-dune-bete

B. Quand un animal te regarde, extrait du spectacle monté pr la Compagnie du Singe debout :

 

Spectacle librement inspiré du livre d’Elisabeth de Fontenay. Création 2016, conception et mise en scène Jade Duviquet, chorégraphie animale Cyril Casmèze.

Infos sur : https://www.singedebout.com/

*
18, 25 avril, 2 mai : Frédérique Aït-Touati
On réfléchira à la façon dont, en ce début du XXIe siècle, la philosophie, les sciences, le théâtre et les arts interrogent le rapport entre humains et non-humains, et donnent à voir le vivant (et l’agentivité) des pierres, des microbes ou de cette entité controversée qu’on appelle « Gaïa ».

*
9, 16, 23 mai : Marielle Macé
On se penchera sur les enjeux de l’hospitalité, dans le contexte le plus contemporain des crises migratoires et de l’« encampement du monde »; il s’agira notamment de penser, grâce aux écrivains qui en font leur aiguillon, ce que l’hospitalité, c’est-à-dire l’accueil fait à d’autres vies que les nôtres, doit à l’imagination, à l’effort pour imaginer ceux qu’on n’attendait pas et qui n’étaient pas invités, l’accueil imposant très concrètement une tâche imaginante où la littérature (comme le savaient Baudelaire ou Gramsci, et comme le redisent aujourd’hui Arjun Appadurai ou Mireille Delmas-Marty, dans le domaine de l’anthropologie et du droit) peut donc prendre sa part. « La vie » apparaît à la fois ici comme question, comme forme et comme valeur, et ouvre d’emblée au problème des conditions qui lui sont faites, de sa vulnérabilité et de sa précarisation, en termes à la fois éthiques, juridiques et politiques.

Remise des travaux pour validation : (date à confirmer lors de la première séance d’Anne Simon, le 14 mars) : 31 mai 2017.

Auditeurs et auditrices libres : acceptés après autorisation des enseignants (envoyer un court message argumenté à anne.simon@ehess.fr) et dans la limite des places disponibles.

https://enseignements-2016.ehess.fr/2016/ue/330/


Anne Simon

Responsable du programme "Animots"

More Posts

Vous aimerez aussi...