AàC | Les études animales sont-elles bonnes à penser ? / Are animal studies “good to think ?” | Strasbourg | 24 mars 2017

[english version below]

COLLOQUE INTERDISCIPLINAIRE ET INTERNATIONAL

LES ETUDES ANIMALES SONT-ELLES BONNES A PENSER ?

(RE)INVENTER LES SCIENCES, (RE)PENSER LA RELATION HOMME/ANIMAL

Strasbourg, 8-10 novembre 2017

Ce colloque est organisé dans le cadre du programme de la Maison interuniversitaire des Sciences de l’Homme-Alsace (MISHA) 2017-2018 « La rencontre homme-animal au croisement de la religion, de la culture et de la science. Généalogie et perspectives » porté par Aurélie Choné et Catherine Repussard. Nous partons du constat qu’il existe un « tournant animal(iste) » dans l’histoire des sciences et des savoirs. Depuis déjà quelques décennies, la « question animale » est tellement structurante qu’elle reconfigure les disciplines elles-mêmes : de la philosophie émerge la philosophie animale, de l’histoire l’« histoire animale », de la sociologie la « sociologie avec ou pour les animaux », des études littéraires les études animales littéraires, de l’éthique l’« éthique animale », du droit le « droit animal » ; les études postcoloniales et les études visuelles s’intéressent de plus en plus à l’animal ; la théologie s’ouvre à l’écothéologie et à une théologie de la création qui se penche plus volontiers sur la place de l’animal, etc. Ce colloque se propose d’étudier les décentrements épistémologiques parfois rendus nécessaires par ces nouvelles postures faisant une place aux animaux, ainsi que l’ouverture inter- et transdisciplinaire qu’elles présupposent (vers l’éthologie, la zoologie, la primatologie, la morale, la politique par exemple) et les hybridations disciplinaires auxquelles elles donnent lieu (ethnozoologie, zoosémiotique, zoopoétique, anthropozoologie, éthologie philosophique…).

Notre questionnement portera également sur les résistances au sein de certaines disciplines et sur les raisons de ces résistances. Celles-ci révèlent d’autres enjeux, autant religieux et idéologiques que politiques et économiques, notamment liés à l’industrie (pharmaceutique, alimentaire, du luxe…). Dans la recherche fondamentale, évoquons notamment les réticences de certaines disciplines (chimie, biologie et médecine, notamment médecine vétérinaire…) à abandonner l’expérimentation sur l’animal, ou bien, pour ce qui est de la théologie et des sciences religieuses, le poids de certains impératifs doctrinaux issus des textes fondamentaux, des traditions ou des cultures religieuses.

Une attention particulière sera accordée aux réflexions menées en France et en Allemagne. On s’attachera à interroger l’émergence des reconfigurations disciplinaires et la dynamique de recherche sur ces questions dans les deux pays afin de dégager leurs différences ou similarités.

Les actes de ce colloque feront l’objet d’une publication.

Responsables : Aurélie Choné et Catherine Repussard

Lieu : Salle des conférences, Maison Interuniversitaire des Sciences de l’Homme-Alsace (USR3227-MISHA) – 5, allée du Général Rouvillois – CS 50008 – 67083 STRASBOURG cedex

Comité scientifique : Aurélie Choné (Maître de conférences HDR en études germaniques, Université de Strasbourg), Isabel Iribarren (Professeur en histoire et philosophie médiévales, Université de Strasbourg), Marie Pelé (Docteur en éthologie, Ethobiosciences-Cabinet d’Expertise et de Recherche en Bien-être et Comportement Animal), Catherine Repussard (Maître de conférences HDR en études germaniques, Université de Strasbourg), Cédric Sueur (Maître de Conférences, Département d’écologie, physiologie et éthologie, Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien, UMR 7178, CNRS-UDS)

Les propositions de 250 mots sont à envoyer pour le 24 mars à :

 


 

INTERDISCIPLINARY AND INTERNATIONAL CONFERENCE

ARE ANIMAL STUDIES “GOOD TO THINK?”

(RE)INVENTING SCIENCE, (RE) THINKING THE MAN/ ANIMAL RELATIONSHIP

Strasbourg, 8-10 November 2017

This conference is organized as part of the 2017-2018 MISHA (Maison interuniversitaire des Sciences de l’Homme-Alsace) research program “The man-animal encounter, at the crossroads between religion, culture and science. Genealogy and new perspectives”, directed by Aurélie Choné and Catherine Repussard. We start from the fact that there is “an animal(ist) turn” in the history of science and of knowledge. The “animal question” has become so central for a few decades that it has even led to a reconfiguration of the disciplines themselves: animal philosophy has emerged out of philosophy, “animal history” out of history, sociological animal studies out of sociology, literary animal studies out of literary studies, “animal ethics” out of ethics, “animal law” out of law; postcolonial and visual studies are taking ever greater interest in animals, while theological studies have moved closer to “ecotheology” and embraced a theology of Creation more attentive to the place of animals… This conference aims at studying the process of epistemological de-centering implied by such new approaches, as well as the new inter-disciplinary or trans-disciplinary dialogue they entail (with ethology, zoology, primatology, the science of morality or political studies for instance) and the new disciplinary hybrids that have thus been formed (ethnozoology, zoosemiotics, zoopoetics, anthropozoology, philosophical ethology…)

We will also explore the resistance put up by some disciplines and the reasons for such resistance, which often have to do less with epistemological considerations than with religious and ideological, or political and economic motives (sometimes connected to the interests of big pharmaceutical, food and beverage or luxury goods companies…). In the field of basic research, for instance, we might mention the unwillingness of certain disciplines (chemistry, biology and medicine, especially veterinary medicine) to give up animal testing, or, in the field of theology and religious studies, the strength of certain doctrinal imperatives derived from founding texts, tradition or religious culture.

Special attention should be paid to the ongoing academic debates in France and Germany. It will be the aim of the conference to analyze the emergence of disciplinary reconfigurations and the new research dynamics created in the two countries, in order to bring out differences and similarities.

The papers will be published in the conference proceedings.

Co-organizers : Aurélie Choné and Catherine Repussard

Location : Salle des conférences, Maison Interuniversitaire des Sciences de l’Homme-Alsace (USR3227-MISHA) – 5, allée du Général Rouvillois – CS 50008 – 67083 STRASBOURG cedex

Scientific committee : Aurélie Choné (Associate professor of German cultural studies, University of Strasbourg), Isabel Iribarren (Professor of medieval history and philosophy, University of Strasbourg), Marie Pelé (Recipient of a Ph. D. in ethology, Ethobiosciences- Research and consulting firm specialized in animal behavior and well-being), Catherine Repussard (Associate professor of German cultural studies, University of Strasbourg), Cédric Sueur (Associate professor, Department of ecology, physiology and ethology, Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien, UMR 7178, CNRS-UDS)

250-word proposals must be sent by March 24th to :

 


Honorine Tellier

Rédaction et aide à la conception du carnet

More Posts

Vous aimerez aussi...