Gouverner le progrès et ses dégâts | EHESS | 2017-2018

Friche Paris. Crédits Anne Simon

 

Gouverner le « progrès » et ses dégâts (1810-2016). Histoire et sciences sociales
Séminaire de Master EHESS

Un mardi par mois de 14 h à 17 h (Centre Alexandre-Koyré, 27 rue Damesme 75013 Paris), les 31 octobre, 28 novembre, 19 décembe 2017, 23 janvier, 16 février, 20 mars, 10 et 17 avril, 15 mai et 19 juin 2018. La séance du 16 février se déroulera en salle 11, 105 bd Raspail 75006 Paris

 

Les formes de gouvernement des rapports entre technoscience, environnement, industrie, risque et société, à l’œuvre depuis les deux derniers siècles font apparaître des tensions majeures,  Celles-ci sont de trois ordres. D’abord entre fait libéral (l’autonomie croissante des individus) et fait politique, phénomènes d’individualisation et nécessités de solutions collectives. Entre fait productif et fait politique ensuite, entre logiques de marchés et logiques de régulation, entre liberté d’entreprendre et d’innover et importance des contrôles politiques. Finalement entre bénéfices et dégâts du progrès, entre promesses et conséquences sanitaires, environnementales et sociétales négatives. En d’autres termes, on observe une triple tension entre sociétés et individus, économie et politique, innovation et «précaution».

Le but de ce séminaire est d’aborder ces questions à partir d’objets, de périodes et d’échelles différentes, de déplier, éclater ou approfondir nos catégories (controverses, risques, progrès, modernité réflexive, économicisation, co-production, néolibéralisme, résilience…), de considérer autant les espaces nationaux que les acteurs globaux et leurs modes de gouvernement, autant les savoirs, expertises et dispositifs de gouvernement mobilisés que les flux de matière, de capitaux, d’énergie, de marchandises, de déchets et toxiques effectivement déployés. Les séances croiseront en général deux perspectives, l’une historienne, l’autre sur le contemporain. Nous visons à mettre en place un collectif intellectuel croisant l’histoire des sciences et des techniques, les études sociales des sciences et STS, les études des risques et des régulations ainsi que l’histoire environnementale.

Mardi 31 octobre 2017 : La religion techno-industrielle

  • Pierre Musso (IEA de Nantes, auteur de La religion industrielle, 2017), « La formulation de la religion industrielle : 1800-1850 »
  • Quentin Hardy et Pierre de Jouvencourt (Univ. Paris 1), « Du principe de précaution au climat : enquête sur ces ‘intellectuels’ français hostiles à l’avènement d’une société écologique »

Mardi 28 novembre 2017 : Rationaliser l’alimentation

  • Thomas Depecker  (INRA, CMH), « “L’alimentation rationnelle” des chevaux de trait et des ouvriers dans le second XIXe siècle »
  • Jocelyne Porcher (INRA, UMR Innovation), « La viande in vitro entre cause animale et  biotechnologisation l’alimentation »

Mardi 19 décembre 2017 : La vie des déchets industriels

  • Soraya Boudia (Université Paris Descartes, Cermes3), « Entre recyclage, réutilisation et oubli : la construction des marchés des déchets toxiques »
  • Thomas Le Roux (CNRS-EHESS, CRH), « Déchets et recyclage industriels, l’insoluble résolution des pollutions (1800-1970) »

Mardi 23 janvier 2018 : Une mer sans poisson : expertise et régulation des pêches XVIIIe-XXIe siècles

  • Romain Grancher (CAK) , « La disette du poisson. Controverses techniques et expertise halieutique aux XVIIIe et XIXe siècles »
  • Philipe Cury (IRD) : titre à venir

Vendredi 16 février 2018 : Accaparement des plantes et des savoirs au prisme de l’histoire

(ATTENTION exceptionnellement cette séance a lieu un vendredi, de 14 h à 17 h en salle 11, 105 bd Raspail 75006 Paris)

  • Samir Boumediene (Univ. de Cambridge), « Le spectre de la disparition : politiques de santé, gestion des ressources et conservation des savoirs aux Amériques (XVIe-XVIIIe siècles) »
  • Mariana Fenzi (CAK), « Semences et savoirs dans la Révolution Verte, le cas du maïs au Mexique (1943 -1960) »

Mardi 20 mars 2018 : Outils de mise en économie et finance des environnements

  • Eve Chiapello (EHESS CEMS), « La financiarisation des politiques publiques »
  • Dominique Pestre (EHESS CAK), « Les instruments de gestion des environnements, de la compensation aux engagements volontaires, aperçu historique »

Mardi 10 avril 2018 : Anthropocène (séance conjointe avec le séminaire Changement climatique)

  • Pierre de Jouvancourt (Paris-1), « Anthropocène : quelles articulations entre historicité de la Terre et histoires humaines ? »
  • Sébastien Dutreuil (CEPERC), « Gaïa contre l’anthropocène ? Enjeux scientifiques et politiques autour de la stabilité et de l’histoire du système Terre dans la seconde moitié du XXe siècle »

Mardi 17 avril 2018 : Matérialité et corporéité du politique

  • Delphine Gardey (UNIGE), « Un paradoxe républicain ? Le corps sans corps de la Représentation nationale en France depuis 1789 »
  • Alexei Yurchac (University of California Berkeley), « Bodies of Lenin: The Hidden Science of Communist Sovereignty »

Mardi 15 mai 2018 : La vie saisie par le capitalisme industriel

  • Christophe Bonneuil (Cnrs-Ehess), « Moderniser les vivants. La naissance de la génétique moderne au cœur de la rationalisation industrielle (1880-1914) »
  • Céline Lafontaine (Univ. Montréal), « Mon corps, mon capital.  La biocitoyenneté à l’heure du néolibéralisme ».

Mardi 19 juin 2018 : Santé globale avec Andrew Lakoff et Ilana Lowy, détails à venir

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l’affiche : Histoire – Histoire des techniques

Intitulés généraux :

Renseignements : par courriel.

Auditeurs libres bienvenus sous réserve de l’acceptation des enseignants et dans la limite des places disponible.

Adresse(s) électronique(s) de contact : pestre@ehess.fr

 

https://enseignements-2017.ehess.fr/2017/ue/1761/


Anne Simon

Responsable du programme « Animots »

More Posts

Vous aimerez aussi...