Colloque Histoire(s) naturelle(s) des animaux, Paris 3 fév. 2014

Colloque international « Histoire(s) naturelle(s) des animaux dans la littérature de langue française (XXe-XXIe siècles) », Alain Romestaing et Alain Schaffner dir., Université Paris 3, 7 février 2014.

L’histoire naturelle, telle qu’elle s’élabore entre le XVIIe et le XVIIIe siècle, s’efforce de décrire intégralement et précisément la nature. C’est pourquoi doivent être écartées « toutes les histoires et toutes les fables », tout « ce fatras d’écritures » qui encombraient les anciens livres selon Buffon. Mais cette discipline a disparu au profit de la biologie précisément parce qu’elle se limitait à une approche purement externe de description et de classification. D’après Robert Delort, la zoologie récente – qui en est partiellement l’héritière – a rompu avec la dimension historique de « tous les traités de zoologie descriptive » en se constituant en « science de la nature et de la vie ». En d’autres termes, ce sont les histoires aussi bien que l’Histoire qui ont progressivement été abandonnées dans la connaissance des animaux : ces histoires auxquelles des éthologues ou des philosophes (Mark Békoff, Dominique Lestel) veulent rendre leur dimension heuristique en insistant spécialement sur l’importance des anecdotes ; cette Histoire que l’on relate de nouveau (Robert Delort, Éric Baratay).

Or la littérature de langue française qui évoque des histoires animales depuis très longtemps également, a continué de le faire aux XXe et XXIe siècles – notamment en s’inspirant de l’histoire naturelle. On sait que Jules Renard, avec ses Histoires naturelles, reprit le flambeau de façon à la fois ironique et consciencieuse. Et d’autres auteurs moins connus, au début du XXe siècle, ont prétendu faire œuvre de « naturalistes ». Les références ou les emprunts au genre sont beaucoup plus distanciées dans d’autres œuvres mais elles persistent aujourd’hui encore. Dans le cadre du programme « Animots : animaux et animalité dans la littérature de langue française (XXe-XXIe siècles) » soutenu par l’Agence nationale de la recherche, nous proposons donc une réflexion collective sur les échos de l’histoire naturelle dans les récits de langue française des XXe et XXIe  siècles.

Programme Histoire(s) naturelle(s)