Nastassja Martin : « J’ai vu l’ours en moi » | France Culture | 1er février 2020

L'anthropologue Nastassja Martin a reçu, au mois de janvier 2020, le prix François Sommer pour son dernier ouvrage "Croire aux Fauves"

   Nastassja Martin ©Philippe Bretelle

 

 

Nastassja Martin 

dans L’INVITÉ(E) CULTURE par Caroline Broué,

émission du 1er février 2020

France Culture

Nastassja Martin a fait paraître à l’automne « Croire aux fauves ». L’anthropologue, lauréate du Prix François Sommer, y interroge les liens entre humains et non-humains à travers le récit de sa rencontre inopinée et violente avec un ours dans les monts du Kamtchatka.

Croire aux fauves, paru aux éditions Verticales, est le récit d’une renaissance. L’anthropologue Nastassja Martin y relate la bataille à mort qu’elle a menée avec un ours rencontré dans les monts du Kamtchatka, à l’extrême-est de la Russie alors que la chercheuse séjournait, dans le cadre de ses recherches, chez les Evènes.

Trois ans après la sortie Des Ames sauvages, aux éditions La Découverte, Nastassja Martin tire de cette expérience qui l’a bouleversée physiquement et intellectuellement un récit puissant et éminemment littéraire dans lequel l’anthropologue explore les relations entre les humains et le reste de la nature. Une réflexion à la fois personnelle et distancié sur l’altérité, la métamorphose et la position du chercheur, qui a valu à Nastassja Martin de rencontrer un certain écho auprès des lecteurs et de recevoir, en octobre dernier, le Prix François Sommer. 

 

Lise Charles

Master ALL, EHESS, 2019. Mémoire sur "l'animalité des narratrices chez Margaret Atwood". Récit contemporain, écoféminisme, écopoétique.

More Posts


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search