Strasbourg du coq à l’âne | Jacques Hampé et Suzanne Braun | Beau Regard éditions | 2020

Il fut un temps où l’on croyait que le pélican ressuscitait ses petits, que le crapaud absorbait la lumière, que les sorcières se transformaient en chat ou que le lion dormait les yeux ouverts.


Suzanne Braun, docteur en Histoire de l’Art et Jacques Hampé, photographe, nous invitent à une promenade à travers Strasbourg pour observer tous ces animaux disséminés dans la ville.


« Créature vénérée des Égyptiens qui admiraient sa beauté, le chat était aussi un animal rituel dans les cultes païens de nos régions. Le Moyen Âge verra en lui une manifestation du diable. L’anathème sera jeté sur le pauvre animal et l’Église répandra la croyance que les sorcières se réincarnaient sous la forme du félin. À ce sujet, le Malleus Maleficarum (Marteau des Sorcières), traité des dominicains Heinrich Institoris et Jacob Sprenger publié à Strasbourg en 1486 ou 1487, relate qu’un paysan des environs de Strasbourg fut assailli à la nuit tombée par trois grosses chattes. Pour s’en débarrasser, il saisit son bâton et les frappa rudement… »

Le photographe Jacques Hampé et l’historienne de l’art Suzanne Braun, travaillent ensemble depuis plus de vingt ans. Leur nouveau livre invite le curieux à une déambulation à la rencontre des animaux fantastiques qui racontent l’histoire et le patrimoine de la capitale alsacienne, dans les murs de laquelle vit tout un bestiaire fabuleux.

Strasbourg du coq à l’âne, 09/2020, BEAU REGARD EDITIONS, 208 p.

Flora Souchard

ENS de Lyon/EHESS. Docteure en littérature française. Dynamique animale en poésie moderne et contemporaine.

More Posts - Website


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search