Jean-Christophe Cavallin | entretien autour de Valet noir | avec Christine Marcandier | Diacritik | 3 mai 2021

Libreria Stendhal Rome 16 avril 2021.jpeg

Le Chien, le rat et le héron: Valet noir. Vers une écologie du récit

Grand entretien avec Jean-Christophe Cavallin, en partenariat avec la libreria Stendhal de Rome, alors que vient de paraître Valet Noir. Vers une écologie du récit chez José Corti (collection « Biophilia »).

 

Christine MARCANDIER : La peur est d’abord ce qui frappe dans Valet Noir, ce fond archaïque du phobos, la peur panique de l’enfant dès l’ouverture du récit, la terreur que les mythes mettent en forme et à distance, nos peurs au présent aussi : la peur de l’atome, la peur des désastres climatiques. Et tu montres le paradoxe à l’origine de ces terreurs : elles ne naissent pas de l’inconnu mais bien d’un savoir, du retour d’un refoulé (la nature) et d’une conscience critique terrible du désastre à venir…

Ça aurait pu être le sous-titre : Valet Noir. Plainte et tremblement. La vie sauvage meurt, le climat devient fou. On a mal pour le vivant et on a peur des catastrophes qu’on devine à l’horizon. Nos sociétés hyperindustrialisées, fortifiées dans leur exception, redeviennent sensibles au monde. C’est la terreur qui vient d’abord, cette terreur d’un dehors qui échappe à notre contrôle. L’impressionnante réussite, intellectuelle et matérielle, de nos sociétés modernes vient d’un arsenal impressionnant de mécanismes de défense. Par l’abstraction, par l’artificialisation, par l’opiniâtre disjonction de la ville et de la nature, de l’âme et du corps, des gens et des choses, nous avons réglé le problème de notre contact avec le réel (passible de crises violentes, d’effondrements, d’inanition) par une série de forclusions. […]

 LIRE LA SUITE SUR DIACRITIK

 



Citer ce billet
Anne Simon (2021, 29 mai). Jean-Christophe Cavallin | entretien autour de Valet noir | avec Christine Marcandier | Diacritik | 3 mai 2021. Animots. Consulté le 12 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/b6vz

Anne Simon

Anne Simon est Directrice de recherche au CNRS et Professeure à l'Ecole normale supérieure (Paris). Responsable du Centre international d'étude de la philosophie française–PhilOfr, elle anime les carnets PhilOfr, Animots, Pôle Proust et Prix Recherche au présent.

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedIn

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search