AàC/CfP L’architecture à l’épreuve de l’animal | Les Cahiers de la Recherche Architecturale Urbaine et Paysagère | 31 oct. 2021

Un des prochains numéros de la revue « Les Cahiers de la Recherche Architecturale Urbaine et Paysagère » sera coordonné par Marianne Celka avec Manuel Bello Marcano et Mathias Rollot. L’appel à contributions vient de paraître en français, anglais et espagnol : il interroge nos relations aux animaux et nos modes d’habiter avec eux.

Depuis quelques années, le champ de recherche qui représente les études animales s’est considérablement développé à l’aide des avancées scientifiques notamment en éthologie et en biologie. Une vaste littérature offre aujourd’hui en France et à l’international un panorama riche et foisonnant sur les questions animales dans plusieurs disciplines et domaines. Qu’en est-il de la recherche architecturale, urbaine et paysagère ? Ce numéro des CRAUP propose d’investiguer les chemins par lesquels l’architecture pense et intègre aujourd’hui l’animal dans les sociétés, les économies, les politiques et les esthétiques humaines. Cela, en transformant l’idée d’animal autant que l’idée que nous nous faisons de nous-mêmes ou encore la représentation que nous avons de la discipline architecturale et ses réalisations construites, du projet architectural, urbain et territorial et des modes d’habiter qui leur sont liés. En cela, ce numéro voudrait s’inscrire dans les problématiques écosystémiques posées par les enjeux environnementaux contemporains. Il vise à ouvrir un débat sur les rôles majeurs que prend — et pourrait prendre — l’architecture au sein de cette métamorphose globale. Le dossier invite pour cela à considérer les reconfigurations radicales de nos rapports avec le vivant non-humain et avec notre propre animalité comme des possibilités d’enrichissement des dualités entre « projet » et « planification », « technique » et « vivant », « culture » et « nature » ou encore « sauvage » et « domestique ». En effet, les différents modes d’existence de l’animal, multiscalaires dans l’espace et dans le temps, rendent nécessaires aussi bien une vision anthropozoologique qu’une pensée animale de l’architecture — une conception architecturale capable de prendre en compte le point de vue de l’animal. En tant que « condition asymétrique », la relation architecture-animal, ainsi que les collaborations entre l’éthologie, l’urbanisme et la planification territoriale, interrogent l’habitation des mondes contemporains par et pour des communautés hybrides, à la fois humaines et animales. En ce sens, le dépassement du rapport humain/non-humain, voire post-animal dessine des enjeux politiques, éthiques et esthétiques pour l’architecture et l’urbanisme. [lire la suite]

Les propositions d’articles complets devront être envoyées par mail avant le 31 octobre 2021 au secrétariat de rédaction des CRAUP (secretariat-craup@culture.gouv.fr).

Appel : « L’architecture à l’épreuve de l’animal »

La prise en compte de l’animal par l’architecte
L’animal à toutes les échelles
Imaginaires, cosmologies et esthétiques de l’animalité

 



Citer ce billet
Anne Simon (2021, 21 juin). AàC/CfP L’architecture à l’épreuve de l’animal | Les Cahiers de la Recherche Architecturale Urbaine et Paysagère | 31 oct. 2021. Animots. Consulté le 12 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/b6wb

Anne Simon

Anne Simon est Directrice de recherche au CNRS et Professeure à l'Ecole normale supérieure (Paris). Responsable du Centre international d'étude de la philosophie française–PhilOfr, elle anime les carnets PhilOfr, Animots, Pôle Proust et Prix Recherche au présent.

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedIn

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search