Les milieux vivants en commun | Véronique Le Ru dir. | Université de Reims –Maison des Sciences Humaines | Reims | 23 mars 2022

Journée d’études sur les milieux vivants en commun : les bêtes en ville et ailleurs, petites, humaines ou autres

Maison des Sciences Humaines, Reim, 23 mars 2022

 

 

 

 

 

 

Université de Reims, Campus Croix Rouge, Bâtiment Recherches,

57 rue Pierre Taittinger 51571 Reims cedex

La deuxième journée sur les milieux vivants en commun que nous proposons le 23 mars 2022 fait suite à celle que nous avons organisée à l’Université de Reims le 14 octobre 2020 qui visait à tester l’hypothèse que c’est par une réflexion sur l’universel qu’on peut assurer la résilience et la durabilité des socio- écosystèmes. Nous avions vu lors de cette journée (dont les actes ont été publiés depuis, voir Penser les milieux vivants en commun, dir. Véronique Le Ru, Reims, Epure, 2020) que cela engageait une nouvelle conception de l’universel décentrée de l’humain et refondée dans les milieux vivants (qui incluent l’espèce humaine).

La deuxième journée sur les milieux vivants en commun cherche à réfléchir sur les moyens de cette mise en commun : par le fil de la vie ? par la littérature ? par les épidémies et notre mode de vie rapprochée ? par la ville ? par la fonction d’exaptation ? par l’art du pistage ? par la symbolisation ? par le jeu ? par le regard ? par l’exigence d’apparaître ? par l’intention de faire comme si ?

Nous espérons que ces questions trouvent des éléments de réponse pour mieux partager les milieux vivants et permettre à tout être vivant de se faire son milieu et de trouver sa place comme sujet d’une vie à la première personne.

Il importe, dans cette perspective, de bien comprendre ce qu’est la biodiversité et de préciser ce qu’est le fil de la vie ou ce que sont les brins d’information qui commandent la logique du vivant. Pierre-Henri Gouyon (co-auteur de l’ouvrage Le Fil de la vie – la face immatérielle du vivant, Paris, Odile Jacob, 2016) propose de nous l’expliquer. Anne Simon, autrice de Une bête entre les lignes – essai de zoopoétique, Marseille, Wildproject, 2021, nous invite à réfléchir d’une autre manière la face immatérielle du vivant dans un voyage à travers sa bibliothèque qui nous montre que les bêtes sont partout présentes entre les lignes et peuplent notre monde.  Les petites bêtes sont aussi partout présentes dans les épidémies, comme le montrera le troisième intervenant de la matinée, Laurent Andreoletti, Professeur de virologie au CHU de Reims.

La reprise, après la pause déjeuner, donnera la parole à Joëlle Zask, autrice de Zoocities – des animaux dans les villes, Paris, Premier Parallèle, 2020, qui nous fera part de son questionnement sur le voisinage des animaux sauvages dans les villes. S’ensuivra la conférence de Nicolas Gilsoul, auteur de Bêtes de villes, Paris, Fayard, 2019, qui montrera comment penser les villes pour permettre de développer et de bien vivre une cohabitation interspécifique.

Ces interventions feront systématiquement l’objet de réponses initiales de la part de doctorants de l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA) et d’ailleurs, auxquelles suivront quelques questions de la salle. Des chercheurs issus d’autres disciplines pertinentes (éthologues, botanistes, sociologues, psychologues, etc.) mais aussi des praticiens (représentants d’associations animalistes, écologistes, naturalistes, politiques, gestionnaires d’espaces protégés, chasseurs, etc.) des relations entre les humains et le reste du vivant sont invités à participer à cette journée d’étude et aux discussions.

 

Programme

10h-10h15 : Accueil

 

10h15-10h30 : Présentation de la journée (Véronique Le Ru)

 

10h30- 10h55 : Pierre-Henri Gouyon (Professeur au Museum d’histoire naturelle de Paris) : la biodiversité, le fil de la vie et les brins d’information

10h55-11h10 : répondante Véronique Le Ru, discussion avec la salle

 

11h10-11h35 : Anne Simon (Directrice de recherches au CNRS) : « Lignes de vies, lignes d’écritures (des bêtes et des bibliothèques) »

11h35-11h50 : répondant Jonathan Teschner (doctorant à l’URCA), discussion avec la salle

 

Pause 11h50-12h10

 

12h10-12h35 : Laurent Andreoletti (Professeur de virologie au CHU de Reims) : les virus et les épidémies

12h35-12h50 : répondante Véronique Darees (doctorante à l’URCA), discussion avec la salle

 

Pause déjeuner 13h-14h30

 

14h-30-14h55 : Joëlle Zasc (Maîtresse de conférences au département de philosophie de l’université d’Aix-Marseille) : les animaux sauvages dans les villes

14h55-15h10 : répondant Thomas Foerhlé (post-doctorant à l’URCA), discussion avec la salle

 

15h10-15h35 : Nicolas Gilsoul (Architecte et Professeur à l’ENSA Paris-Malaquais) :  Bêtes de ville

15h35-15h50 : répondant Thomas Boutreux (doctorant à l’Ecole Urbaine de Lyon), discussion avec la salle

 

16h-16h30 : Discussion générale et conclusions de la journée (Véronique Le Ru)

 

Cette journée d’étude est organisée avec le soutien de la Maison des sciences humaines (MSH) de Champagne-Ardenne dans le cadre de son Groupe de travail « Développement durable ».

 



Citer ce billet
Anne Simon (2022, 3 février). Les milieux vivants en commun | Véronique Le Ru dir. | Université de Reims –Maison des Sciences Humaines | Reims | 23 mars 2022. Animots. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/b6z4

Anne Simon

Anne Simon est Directrice de recherche au CNRS et Professeure à l'Ecole normale supérieure (Paris). Responsable du Centre international d'étude de la philosophie française–PhilOfr, elle anime les carnets PhilOfr, Animots, Pôle Proust et Prix Recherche au présent.

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedIn

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search