Les samedis des savoirs : Histoire et philosophie de la vie

La technique dans l’histoire du vivant

L’histoire humaine est ponctuée d’inventions techniques : l’outil, le feu domestiqué, l’agriculture et l’élevage, l’écriture, la machine, les moteurs, les récentes technologies de l’information et biotechnologies… Nous avons l’habitude de considérer ces innovations comme les marques de l’exception humaine, comme ce qui fait de nous autre chose que des animaux, ce qui nous met au-dessus de la nature pour la dominer.

Ne pourrait-on pas, au contraire, considérer cette histoire des inventions techniques humaines comme un chapitre de l’histoire du vivant, comme un épisode (récent) de son évolution ? Ne pourrait-on pas aller emprunter aux sciences du vivant les concepts qui nous manquent pour la comprendre ?

Tel est le propos de ce cycle de trois conférences, données par Roland Schaer, philosophe, auteur de Répondre du vivant (à paraître aux éditions Le Pommier). Télécharger le programme au format pdf.

Samedi 23 mars

Le vivant, par-delà nature et culture

La première conférence consistera en une réflexion sur la notion de biosphère, telle que l’a introduite le géochimiste russe Wladimir Vernadsky dans les années 1920. L’idée principale est que le métabolisme propre aux organismes vivants – les échanges de matière, d’énergie et d’information qu’ils entretiennent avec leur milieu – fait d’eux, depuis les débuts de la vie, les acteurs d’une transformation dynamique globale de la surface terrestre. Nous ne sommes pas les premiers à avoir bouleversé notre environnement.

Samedi 30 mars

Rendre le monde habitable : le concept d’écopoïèse

Au cours de la deuxième conférence, on précisera les formes que prend cette activité transformatrice du milieu, en faisant appel à une théorie scientifique récente, celle de la construction de niche. On verra qu’il arrive que des organismes vivants créent des habitats, c’est-à-dire des territoires où leurs chances de survie sont augmentées parce que l’homéostasie – la stabilité des ressources et des conditions d’existence qui y règnent – est localement améliorée. La question de l’habitat a été bel et bien posée par le vivant.

Samedi 6 avril

La puissance technique comme augmentation des corps

Sera alors proposée une analyse des deux grandes révolutions techniques de l’histoire humaine : la révolution néolithique – l’invention de l’agriculture et de l’élevage il y a 10 000 ans – et la révolution industrielle – l’expansion des flux d’énergie et d’information à l’échelle planétaire depuis deux siècles -, chacune revisitée à la lumière des concepts empruntés aux sciences du vivant dans les deux premières conférences. Cette approche permettra d’aborder à la fin une question à la fois éthique et politique : saurons-nous rendre le monde habitable ?

URL de référence

Audrey Lasserre

Chargée de mission

More Posts


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search