Eric Baratay dir. | Les animaux historicisés | Presses de la Sorbonne | 2022

 

 

Les animaux historicisés. Pourquoi situer leurs comportements dans le temps et l’espace ?

édité par Éric Baratay, Paris, Presses de la Sorbonne, 2022

 

 

 

 

Il est désormais tenu pour acquis que beaucoup d’animaux, des chimpanzés aux chiens, ont des comportements variables selon le lieu où ils se trouvent et suivant leur environnement. Pour chacune de ces espèces, de plus en plus nombreuses, les scientifiques évoquent des cultures, des sociabilités, des individualités différentes selon les lieux donc selon l’espace. Cependant, ces variations comportementales sont encore très peu pensées dans le temps, car nous avons, depuis l’Antiquité, négligé, minimisé ou, le plus souvent, refusé les variations historiques, préférant prêter aux animaux des attitudes toujours identiques, et rejeter l’idée qu’ils aient eux aussi leurs histoires.

Ce livre propose de penser les comportements des animaux dans l’espace et dans le temps. Des exemples concrets montrent que l’on peut observer des variations de comportement dans ces deux dimensions à la fois, ainsi reconsidérées et liées. La multiplicité des attitudes observées crée des individualités, des sociabilités, des cultures particulières, plus ou moins durables dans l’espace et dans le temps. Pour bien étudier les animaux, il faut les spatialiser mais aussi les historiciser. Pour chaque espèce, il est désormais nécessaire de construire une histoire et une géographie de ses conduites, afin de traquer et de montrer l’existence de périodes, de foyers, de cultures comportementales parallèles et successives, indépendantes ou liées aux situations humaines, elles-mêmes variables dans le temps et dans l’espace.

Ce livre, auquel ont contribué des vétérinaires, des éthologues, des écologues, des littéraires, des philologues et des historiens, s’adresse à tous et au public passionné d’animaux.

Contributions de : Éric Baratay, Nicolas Baron, Thierry Bedossa, Clotilde Boitard, Dalila Bovet, Thomas Brignon, Pascal Carlier, Raphaël Chalmeau, Christophe Chandezon, Fabienne Delfour, Sarah Jeannin, Michel Kreutzer, Gérard Leboucher, Pascaline Le Gouar, Rémi Luglia, Nelly Ménard, Philippe Monbrun, Élisa Neves, Marie Pelé, Emmanuel Porte, Hélène Roche, Marco Vespa et Arnaud Zucker.

SOMMAIRE

Introduction. Pourquoi penser le temps et l’espace ?

Éric Baratay

première partie — La flexibilité comportementale : de l’acceptation spatiale à l’intérêt temporel

1. La différence spatiale : une idée ancienne devenue une évidence

Variabilité géographique des espèces dans la zoologie grecque

Arnaud Zucker

Penser les diversités comportementales aux échelles de l’individu, du groupe et de l’espèce

Fabienne Delfour et Raphaël Chalmeau

2. De la permanence millénaire au brutal dérangement

Heurs et malheurs d’Apis mellifera adami Ruttner (1975). Une abeille tellement crétoise

Philippe Monbrun

Un bouleversement éthologique en cascade. Animaux européens et américains dans les missions jésuites des Guarani (Paraguay, XVIIIe siècle)

Thomas Brignon

deuxième partie — La flexibilité temporelle à plusieurs échelles : variations entre générations

1. Débusquer les comportements d’une époque

Des postures aux comportements : les chiens sur les stèles funéraires grecques (Ve-IVe siècles av. J.-C.)

Thierry Bedossa, Christophe Chandezon et Sarah Jeannin

2. Comparer d’une époque l’autre

Variations de comportement et communautés anthropozoologiques dans l’Antiquité gréco-romaine : le cas du chien dit « maltais »

Marco Vespa

Chien vagabond solitaire. Un comportement social singulier dans les villes de l’époque moderne (XVIIIe-milieu XIXe siècle)

Emmanuel Porte

troisième partie — Adaptations de groupes d’une époque

1. Modifier le comportement en fonction du lieu

Variation des apprentissages social et individuel en fonction du contexte écologique et des relations sociales induites. L’exemple de la tourterelle Zenaida aurita de Barbade

Pascal Carlier

Pigeons et tourterelles : les modifications comportementales, provoquées par les circonstances, révèlent les potentialités

Gérard Leboucher

2. L’exemple Anthropocène : changer dans le temps pour s’adapter dans l’espace

La flexibilité comportementale face aux perturbations de l’Anthropocène. Ce que le spatial nous apprend du temporel

Nelly Ménard, Élisa Neves et Pascaline Le Gouar

« Vivons heureux, vivons chachés ! » Les adaptations des castors d’Europe (Castor fiber) à l’anthropisation de leur monde

Rémi Luglia

Quand le renard des champs se change en renard des villes (Europe, XXe-XXIe siècle)

Nicolas Baron

quatrième partie — Modifications des individus face à la vie

1. Parcours et adaptations de soi

Les singes matelots des voiliers aux XVIIIe et XIXe siècles. En route vers les premières focales en éthologie

Clotilde Boitard et Marie Pelé

Des États-Unis à la France, trois histoires de mustangs d’aujourd’hui pour penser celles d’hier

Hélène Roche

Itinéraires de vie de quatre perroquets

Dalila Bovet

2. Pas d’éco-éthologie sans l’espace et le temps

Quand les oiseaux migrent des « sciences nat » vers l’« histoire-géo »

Michel Kreutzer

Conclusion. Temps retrouvé, écriture retournée

Éric Baratay

Bibliographie indicative

Index

Les auteurs

Anne Simon

Anne Simon est Directrice de recherche au CNRS. Spécialiste de lettres et de philosophie, elle est responsable du CIEPFC à l'ENS, où elle anime les carnets PhilOfr, Animots, Pôle Proust et Prix Recherche au présent.

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedIn


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search