Lecture(s) éthique(s) en littérature de jeunesse contemporaine : représentations animales et écologie | Université de Strasbourg | remise des propositions 12 avril 2023

Appel à contributions

“Lecture(s) éthique(s)
en littérature de jeunesse contemporaine : représentations animales et écologie”

Pour un colloque à l’Université de Strasbourg,

Les jeudi 16 et vendredi 17 novembre 2023
Co-organisation
Université de Strasbourg (Configurations Littéraires UR 1337) et Université d’Artois (Textes et Culture UR 4028)

Les sciences humaines sont alors reconfigurées par un animal turn (Débarre et coll. 2013) qui a d’abord saisi les sphères anglophones, véritables pionnières dans le domaine, notamment grâce à Peter Singer et son Animal Liberation (1975) qui fait date, ainsi qu’à l’apparition des animals studies dans les années 2000. C’est ensuite dans les mêmes années 2010 que l’on observe un “réveil” français, mené entre autres par l’émergence du courant zoopoétique porté par Anne Simon (2020), qui s’intéresse plus particulièrement aux représentations animales dans la littérature, et à la manière dont les auteurices deviennent en quelque sorte les porte-paroles de ces voix trop souvent réduites au silence (La revue des livres pour enfants n°308 : p.5).

“Que les bêtes parlent n’étonnera que certains adultes : l’enfant que nous fûmes sait que les bêtes l’écoutent, s’adressent à lui, lui répondent.” (Simon 2021 : 362). C’est en effet fort probablement dès le plus jeune âge que se trouve le “secret” d’un regard nouveau sur les animaux et la nature. Alors que le lien entre l’enfance et les animaux n’est plus à prouver (de Fontenay 1998) et que les animaux habitent les productions pour enfants plus que n’importe quel autre champ culturel, la littérature et la culture pour la jeunesse apparaissent comme les lieux privilégiés de l’expression de ce tournant animal contemporain, ainsi que des sensibilités écologiques et environnementales qui l’accompagnent…

Modalités de proposition des communications

Dans le cadre des réflexions qui viennent d’être esquissées,
les propositions de communication attendues se concentreront sur des œuvres contemporaines, fictionnelles ou documentaires, de la littérature et de la culture pour la jeunesse, et s’inscriront dans l’un ou plusieurs des axes suivants :

– Représentations : représentations de la sentience animale et du point de vue animal, paroles animales, animalité humaine, hybridités et métamorphoses.

– Positions : militantisme animaliste et écologiste, éthologie et écologies animales, spécisme et antispécisme.

– Intersections : rencontres fictionnelles entre les causes écologiques et animales et les autres engagements sociétaux (féminisme, écoféminisme, antiracisme, luttes pour la reconnaissance LGBTQIA+).

Merci d’envoyer votre proposition
(constituée d’un titre, un résumé de 500 mots,
références bibliographiques principales, mots clés, et courte biographie) conjointement à

Philippe Clermont (philippe.clermont@unistra.fr), Anaïs Perrin (anais.perrin@etu.unistra.fr)
et Charlotte Duranton (charlotte.duranton@cegetel.net).

Échéances

. 12 avril 2023 : délai de rigueur pour la réception des propositions

. 7 juin 2023 : dernières réponses du comité scientifique

. 7 juillet 2023 : publication du préprogramme en vue des inscriptions

. 16 et 17 novembre 2023 : colloque

Comité d’organisation

Philippe Clermont, université de Strasbourg, Charlotte Duranton,universitéd’Artois, Anaïs Perrin, université de Strasbourg.

Comité scientifique

Britta Benert, université de Strasbourg ; Anne Besson, université d’Artois ; Philippe Clermont,universitédeStrasbourg; Charlotte Duranton,universitéd’Artois; Matthieu Freyheit,universitédeLorraine; Florence Gaiotti, université d’Artois ; Anais Perrin, université de Strasbourg ; Narhalie Prince, université du Mans.



Citer ce billet
vincentlecomte (2023, 29 mars). Lecture(s) éthique(s) en littérature de jeunesse contemporaine : représentations animales et écologie | Université de Strasbourg | remise des propositions 12 avril 2023. Animots. Consulté le 19 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/b744

vincentlecomte

Vincent Lecomte est artiste, chercheur et enseignant en esthétique. Sa thèse, « Un Penser animal à l’œuvre », étudie les façons dont l’art convoque l’animal pour mettre en évidence d’autres consciences possibles du monde.

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedIn

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search