Thibaud Martinetti | Les muses de l’entomologie. Poétiques et merveilleux de l’insecte de Réaumur à Maeterlinck | Honoré Campion | 2023

Cette étude ne se contente pas de mettre en relation trois œuvres majeures du XIXe siècle : L’Insecte (1858) de Jules Michelet, les Souvenirs entomologiques (1879-1907) de Jean-Henri Fabre et La Vie des abeilles (1901) de Maurice Maeterlinck, mais elle aborde leur production comme l’expression d’une littérature entomologique plus vaste, saisie en tant que genre, c’est-à-dire comme un complexe d’œuvres unies par des relations à la fois analogiques et généalogiques. De Réaumur à Maeterlinck, les entomologistes et les vulgarisateurs s’unissent par leur volonté d’exprimer l’étonnement exceptionnel qu’ils ont vécu face à l’insecte. Chacun à leur manière, ils s’essayent à signifier sa sublimité, sa capacité à dérouter le langage et l’entendement, mais aussi à motiver la production de savoirs entomologiques dont les poétiques troublent les frontières conceptuelles établies par l’homme pour se distinguer des animaux. Notre enquête va donc aborder le merveilleux moderne de l’entomologie à la frontière des discours scientifiques et littéraires.

Présentation éditeur / commander

 

L’auteur

Thibaud Martinetti est docteur en littérature française de l’Université de Bâle. Chercheur postdoctoral à l’Université de Neuchâtel depuis 2020, son travail porte sur les poétiques scientifiques de l’insecte (XVIIIe– XXe siècles) et sur la botanique coloniale au siècle des Lumières.



Citer ce billet
Ange Pottin (2023, 31 mai). Thibaud Martinetti | Les muses de l’entomologie. Poétiques et merveilleux de l’insecte de Réaumur à Maeterlinck | Honoré Campion | 2023. Animots. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/b753

Ange Pottin

Post-doctorant au CEFRES, Université Charles de Prague angepottin.wordpress.com

More Posts

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search