Penser l’intelligence animale aux XIXe et XXe siècles (arts, littérature, sciences) | Martine Lavaud | EDSTS – EDSHS | Université de Picardie, d’Artois et Côte d’Opale | janv. – juin 2024

New Scientist Default Image

École Doctorale Sciences, Technologie, Santé – EDSTS
École Doctorale Sciences Humaines et Sociales – EDSHS

À l’heure de l’expansion de l’intelligence artificielle vouée, dans les fantasmes collectifs, à « remplacer » l’intelligence humaine, une sensibilité particulière aux spécificités de l’intelligence animale se développe, comme par contre-réaction. Inscrit dans le cadre du projet HIDEIA (Histoire de l’Intelligence. Définitions. Esthétiques. Imaginaires. Applications), le présent séminaire interdisciplinaire se propose d’explorer les différents modes de représentation et de compréhension littéraire de l’intelligence animale dans ses relations avec les représentations artistiques et scientifiques telles que le siècle de Darwin a pu contribuer à les renouveler. L’intelligence animale sera ainsi abordée selon des perspectives complémentaires pouvant convoquer l’ordre symbolique (l’animal comme instrument de codification symbolique et politique du discours visuel ou narratif), le modèle analogique (l’animal comme objet d’observation et support expérimental des sciences neuro-cognitives), la perspective évolutionniste (l’animal comme représentation du stade antérieur de l’intelligence humaine). Cette question de l’intelligence animale ne sera pas simplement envisagée d’un point de vue intrinsèque mais également, et nécessairement, selon une sensibilité particulière au lien avec les autres catégories du vivant.
Ce séminaire permettra ainsi aux doctorants de se confronter aux méthodologies ainsi qu’aux potentialités d’une approche interdisciplinaire de la recherche littéraire.
ÉLÉMENTS BIBLIOGRAPHIQUES
CAFFO, Léonardo, SOZONGNI, Valentinia, Un art pour l’autre. L’animal dans la philosophie et dans l’art, préf. de Steve Baker, L’Harmattan, 2015.
LECOMTE, Vincent, L’Art contemporain à l’épreuve de l’animal, préf. d’Anne Simon, L’Harmattan, « Ouverture philosophique / esthétique », 2021.
MENAULT, Ernest, L’Intelligence des animaux, 5e éd., Paris, Hachette, coll. « Bibliothèque des Merveilles », 1881.
MORIZOT, Baptiste, Manières d’être vivant : enquêtes sur la vie à travers nous, Arles, Actes Sud, 2020
PETITIER, Paule, « Instinct et intelligence : les termes d’une nouvelle querelle de l’âme des bêtes au XIXe siècle ? », in De l’animal-machine à l’âme des machines. Querelles biomécaniques de l’âme (XVIIe – XXIe siècles), sous la direction de Jean-Luc Guichet, Paris, Publications de la Sorbonne, 2010, p. 153-166.
ROMANES, George, Animal Intelligence, London, Kegan Paul, Trench § Co, 1882.
ROMESTAING, Alain, et SCHAFFNER, Alain (dir.) Histoires naturelles des animaux. XXe – XXIe siècles, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2016
VAUCLAIR, Jacques, L’Intelligence de l’animal, Postface inédite, Points, « Sciences », 2017.
Voir également : ANR ANIMOTS (Anne Simon) : https://animots.hypotheses.org

Programme :
1. 26 janvier 2024.
Introduction
1. Langages. « Malin comme… » Les petites trahisons de la langue française.
2. Images. Bestiaire de l’intelligence animale (un animal par époque, du Moyen Âge au XVIIIe siècle). Mireille Demaules. Marianne Closson. Marine Roussillon. François Raviez.
3. Théorie. Martine Lavaud. Quelle méthodologie scientifique pour une histoire de l’intelligence animale ? Problèmes de discipline.

Rejoindre Zoom Réunion
https://univ-artois-fr.zoom.us/j/96304170583

ID de réunion: 963 0417 0583

2. 22 mars 2024. Du siècle des Lumières au siècle de Darwin.

– Jean-Luc Guichet (UPJV / CERCLL) : Animalité et intelligence au XVIIIe siècle.
– François Raviez (Université d’Artois / « Textes et Cultures ») : « Les chats et les rats de Moncrif ».
– Martine Lavaud : quelques remarques sur Ménagerie intime (1869), de Théophile Gautier

3. 5 avril 2024.
– Adrien Meguerditchian (Primatologue / CNRS). Le langage des primates (titre à confirmer)
– Martine Lavaud (Université d’Artois / « Textes et Cultures ») : « Fictions préhistoriques, et autres singeries ».

4. 12 avril 2024.
– Paule Petitier. Âme et animalité au XIXe siècle. Titre à préciser.
– Baptistin Rumeau (Université de Strasbourg / « Textes et Cultures »). Animaux sur toiles (titre à confirmer).

5. 24 mai 2024. Alain Schaffner (Paris 3 Sorbonne Nouvelle / IHRIM). Au sujet des Histoires naturelles des animaux (dir. A. Romestaing / A. Schaffner, PSU, 2017).

6. 14 juin 2024. Autour des travaux de Baptiste Morizot (Aix-Marseille / CEPERC).
– Myriam White Le Goff (Université d’Artois / « Textes et Cultures »)
– Conclusion du séminaire.

Equipe pédagogique :
• Nom : LAVAUD • Prénom : Martine • Mail : Martine.lavaud@univ-artois.fr • Grade/Fonction : Professeure de littérature française • Unité de Recherche de rattachement : « Textes et Cultures » (UR4028) • Etablissement (Artois / ULCO / UPJV) : Université d’Artois.

Méthode pédagogique :
– Chaque intervention sera préparée par un ou plusieurs doctorants chargé(s) de faire des recherches préalables sur le chercheur / la chercheuse invité(e), de le présenter, et d’alimenter les échanges.
– La conclusion finale, qui s’interrogera pour une large part sur la notion d’interdisciplinarité scientifique, impliquera également la participation des doctorants.

Contact : melissa.tidas@u-picardie.fr



Citer ce billet
vincentlecomte (2024, 22 janvier). Penser l’intelligence animale aux XIXe et XXe siècles (arts, littérature, sciences) | Martine Lavaud | EDSTS – EDSHS | Université de Picardie, d’Artois et Côte d’Opale | janv. – juin 2024. Animots. Consulté le 19 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vn2u

vincentlecomte

Vincent Lecomte est artiste, chercheur et enseignant en esthétique. Sa thèse, « Un Penser animal à l’œuvre », étudie les façons dont l’art convoque l’animal pour mettre en évidence d’autres consciences possibles du monde.

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedIn

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search