Les animaux dans la Grande Guerre | Paris | 21 mai 2015

Journée d’étude de la Société d’Ethnozootechnie et l’Association pour l’Etude de l’Histoire de l’Agriculture, organisée par Eric Baratay (Professeur à l’Université Lyon-3) et Etienne Verrier (Professeur à AgroParisTech, membre de l’Académie d’Agriculture de France)

avec le concours de l’Académie d’Agriculture de France

Académie d’Agriculture de France, 18 rue de Bellechasse, 75007 Paris

21 mai 2015, 09h30-16h00

Les animaux ont été enrôlés en masse durant la première guerre mondiale. Ce conflit fut le dernier de grande ampleur avant la généralisation de la motorisation, d’une part, et où, d’autre part, la cavalerie ait eu un rôle opérationnel (tout du moins dans les premiers mois). De ce fait, avec un total de 11 millions d’individus, les équidés furent les plus sollicités. A cela, il faut ajouter 100 000 chiens et 200 000 pigeons utilisés par les belligérants des deux camps. Sur l’ensemble du conflit, le nombre de victimes animales se compte en millions.

Par ailleurs, à proximité du front, de nombreux animaux de compagnie ou de ferme se sont trouvés abandonnées par les populations qui fuyaient les combats. Parfois pourchassés, plus souvent gardés et choyés, ces animaux égarés ont fréquemment aidé les soldats à s’accrocher à la vie au milieu de l’enfer.

Enfin, tous les récits de combattants en attestent, dans les tranchées, les hommes ont dû composer ou se battre avec des indésirables, tout particulièrement les rats, les poux et les mouches.

Cette journée d’étude vise à rendre compte du compagnonnage complexe qui s’est instauré entre les hommes et les animaux à cette occasion, alors qu’il en est peu fait état dans la littérature, pourtant foisonnante, et dans la muséographie consacrées à la Grande Guerre. Cette journée constituera une contribution aux nombreux événements culturels et scientifiques qui ne manqueront pas de jalonner le centenaire de la première guerre mondiale.

Programme (version téléchargeable : Programme Animaux Grande Guerre)

Introduction générale

Bernard Denis (Président de la SEZ, membre de l’Académie d’Agriculture de France)

 

Comportement et réactions des animaux en situation de fort stress

Alain Boissy (INRA)

 

1914-1918, un désastre zootechnique et vétérinaire

Claude Milhaud

 

Fouille de chevaux allemands de la première guerre mondiale à Chaillon dans la Meuse, France

Frédérique Adam et Séverine Braguier (INRAP)

 

Usages de la chèvre dans les armées de la Grande Guerre

Jean-Noël Passal

 

L’alimentation carnée des combattants français et allemands en Alsace, vue au travers de l’archéozoologie

Olivier Putelat (Pôle d’Archéologie Interdépartemental Rhénan)

 

Les animaux convoqués dans la propagande de guerre : dessins de presse, affiches et cartes postales en 1914-1918.

Etienne Verrier (AgroParisTech, membre de l’Académie d’Agriculture de France)

 

La Grande Guerre au miroir de l’animalité : chiens et oiseaux dans la littérature de jeunesse de 1914-1918.

Laurence Messonnier (CELIS)

 

La Grande Guerre des écrivains : “C’est fait d’hommes et de bêtes…

Alain Romestaing (Université Paris-Descartes)

 

Conclusion générale

Eric Baratay (Université de Lyon)

 

Anne Simon

Responsable du programme "Animots"

More Posts


Vous aimerez aussi...