Exposer le savoir scientifique | MNHN | 21 oct. 2015

Séminaire PatriNat : Exposer le savoir scientifique
PatriNat affiche4Mercredi 21 octobre 2015, 13H30, Muséum national d’histoire naturelle
Petit amphithéâtre d’entomologie, Ilot Buffon-Poliveau , 45 rue Buffon, 75005 Paris

Résumé
Quatrième séance du cycle de séminaires organisé dans le cadre du projet sur contrat PatriNat, sous la responsabilité de Thierry Laugée, maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne, rattaché au Centre André Chastel. Il se tiendra au Muséum national d’histoire naturelle, le 21 octobre à partir de 13h 30. Entrée Libre.

Avec le soutien des institutions suivantes : Bibliothèque nationale de France (BnF), Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Muséum national d’histoire naturelle (MNHN), Sorbonne Universités, Université Paris-Sorbonne, Université Pierre et Marie Curie (UPMC).

« PatriNat – Patrimonialisation du savoir naturaliste » constitue l’un des projets scientifiques portés par le Centre André Chastel. Il est financé par le nouveau programme Convergence de la COMUE Sorbonne – Universités ; lauréat en juin 2014 de l’appel à projet issu de la thématique « Sciences et Patrimoine culturel ». PatriNat s’est donné pour mission de mettre en évidence la perméabilité entre les sciences naturelles et l’histoire de l’art. L’approche interdisciplinaire du projet repose sur la mise en commun des travaux de l’équipe. Enseignants-chercheurs, conservateurs et étudiants rattachés à l’UPMC, au MNHN, à la BnF et à Paris-Sorbonne, questionnent le statut patrimonial d’objets naturalistes à la lumière de leur spécialité en taxidermie, minéralogie, muséologie et iconographie scientifique.
Jusqu’à son terme, en décembre 2015, le projet PatriNat propose à un public de chercheurs et d’étudiants un cycle de séminaires rendant compte de l’avancée des travaux de chacun de ses membres.
Chaque séance se clôture par un petit banquet au cours duquel vous êtes invités à échanger avec les intervenants.


Programme

Cindy LIM (Université Pierre et Marie Curie)
« Mémoire muséographique d’une collection universitaire. » 

Maxime-Georges MÉTRAUX (Université Paris-Sorbonne)
« De la peinture d’histoire à l’illustration scientifique : Nicolas Maréchal (1753-1802) et le Muséum national d’histoire naturelle. »

Carole RABILLER (Université Paris-Sorbonne)
« Inventer et Sculpter le dinosaure. »
Détail des interventions 

« Mémoire muséographique d’une collection universitaire. » Cindy LIM
La collection de Zoologie de l’Université Pierre et Marie Curie de Paris constitue un patrimoine universitaire, hérité de l’ancienne Sorbonne, qui tend vers une reconnaissance aussi bien au niveau national qu’international. Dans ce sens, cet ensemble d’objets d’indéniable valeur scientifique présente un intérêt double : celui de son ancrage historique dans l’enseignement de la biologie animale en France dans un domaine universitaire et celui de l’usage d’un ensemble cohérent muséographié de divers items (spécimens collectés, illustrations et affiches réalisées par ou pour les enseignants) comme support pédagogique. Dans le contexte particulier d’un déménagement prévu dans moins d’un an, la mémoire en images de ce musée pédagogique, agencé au courant des années 1960, a été réalisée dans le contexte du programme PatriNat (Patrimonialisation du savoir naturaliste). Cet archivage visuel des espaces et des supports permettra de garder une trace de ce qui était la collection de Zoologie à une période de l’histoire où la connaissance profonde du monde animal était indispensable à la formation des biologistes.
Grâce à ce travail, le discours scientifique structurant l’organisation des salles, peut être obsolète mais significatif pour l’histoire des sciences, ainsi que les techniques muséographiques mises à l’œuvre pour le rendre compréhensible pourront être analysés à tout instant. Lors de cette intervention, plusieurs vitrines du musée pédagogique de Zoologie seront illustrées et commentées.

« De la peinture d’histoire à l’illustration scientifique : Nicolas Maréchal (1753-1802) et le Muséum national d’histoire naturelle. » Maxime-Georges MÉTRAUX 
Formé par le peintre Nicolas-Guy Brenet (1728-1792), Nicolas Maréchal s’est spécialisé dans la représentation de la faune et de la flore. Frère du poète et apologiste révolutionnaire, Sylvain Maréchal (1750-1803), il est recruté par le Muséum nationale d’histoire naturelle en tant que peintre zoologiste à partir de l’an iii (1794-1795). Alliant sens de l’observation et maîtrise du dessin, cet artiste est chargé avec les frères Redouté de compléter la collection des vélins. Collaborateur régulier de Barthélémy Faujas de Saint-Fond (1741-1819), Nicolas Maréchal entretient également des relations professionnelles et amicales avec Georges Cuvier (1769-1832), René Louiche Desfontaines (1750-1833) et Joseph-Philippe-François Deleuze (1753-1835). Technicien enthousiaste et rigoureux, sa pratique des arts graphiques s’accompagne d’une véritable activité de naturaliste.
A partir d’archives inédites, cette communication proposera une première étude et contextualisation de l’œuvre de Nicolas Maréchal. Elle permettra également de s’interroger sur la place et la fonction de l’imagerie scientifique à la fin du XVIIIe siècle. Loin d’être de simples figurations, la plupart de ces images ne sont pas seulement un dérivé ou une illustration mais le support actif d’un processus intellectuel.

« Inventer et Sculpter le dinosaure. » Carole RABILLER
En 1852, pour la première fois, des sculptures de dinosaures sont commandées, afin d’agrémenter le parc du nouvel emplacement du Crystal Palace, suite à la fermeture de l’Exposition universelle de Londres en 1851. Dévoilées au public en 1854, elles sont le fruit de la collaboration entre l’artiste Benjamin Waterhouse Hawkins (1807–1894) et le paléontologue Sir Richard Owen (1804-1892).
Ces sculptures vont nous permettre de suivre les grandes lignes de l’évolution de l’imaginaire littéraire populaire et des recherches scientifiques contemporaines sur ces « lézard terriblement grands » (« fearfully great lizards ») au xixe siècle afin de comprendre comment Benjamin Waterhouse Hawkins donne « chair » à la vision de Richard Owen.

 

Avec le soutien des institutions suivantes
Bibliothèque nationale de France (BnF)
Centre national de la recherche scientifique (CNRS)
Muséum national d’histoire naturelle (MNHN)
Sorbonne Universités
Université Paris-Sorbonne
Université Pierre et Marie Curie (UPMC)


Précédents séminaires
mercredi 04 février 2015 « Taxidermie & Image »
jeudi 16 avril 2015 « Image scientifique & Savoir numérique »
mardi 19 mai 2015 « Esthétique scientifique »


Contact
Olivier Vayron
courriel : olivier.vayron@gmail.com


Site web de référence :
http://www.centrechastel.paris-sorbonne.fr/actualites/exposer-le-savoir-scientifique-patrinat

 



Citer ce billet
Anne Simon (2015, 21 septembre). Exposer le savoir scientifique | MNHN | 21 oct. 2015. Animots. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/b6c8

Anne Simon

Anne Simon est Directrice de recherche au CNRS et Professeure à l'Ecole normale supérieure (Paris). Responsable du Centre international d'étude de la philosophie française–PhilOfr, elle anime les carnets PhilOfr, Animots, Pôle Proust et Prix Recherche au présent.

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedIn

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search