AàP | Changement des rapports aux animaux : enjeu & objet en sociologie | Montréal | 15 janvier 2016|

XXe congrès de l’Association Internationale des Sociologues de Langue Française / AISLF – Montréal – 4-8 juillet 2016

Appel à communication du GT20 – Études animales : Le changement des rapports aux animaux : enjeu et objet pour la sociologie

Propositions à soumettre sur http://congres2016.aislf.org avant le 15 janvier 2016

Pour le congrès de Montréal, le GT Études Animales a choisi d’aborder la thématique du changement de deux façons. Dans un premier temps, il s’agira d’aborder les changements que connaît la sociologie lorsqu’elle souhaite prendre en compte les animaux. Ensuite, nous proposerons d’interroger le changement social que constitue le développement de formes de mobilisations pour les animaux.

Les animaux changent-ils la sociologie ?

« La question animale » n’est pas nouvelle pour les SHS. Elle fait cependant l’objet depuis quelques années de profonds renouvellements. Alors que les anthropologues, les philosophes, les historiens et les géographes se sont saisis relativement tôt de la question de l’animal en société, la contribution des sociologues est plus récente et plus discrète. L’analyse des relations humains/animaux et de la place de ces relations dans les modalités contemporaines de faire société constitue pourtant un champ d’investigation particulièrement fructueux, et engendre des innovations théoriques et méthodologiques multiples. Les animaux s’invitent également de plus en plus dans de nombreux champs plus institués de la discipline pour en réinterroger parfois les cadres : de la sociologie du travail à la sociologie de la famille, la sociologie de la ville, de l’imaginaire, de la santé, de l’environnement, des sciences, etc., les animaux traversent la discipline de part en part. Le congrès de Montréal sera l’occasion de contribuer au développement d’une analyse réflexive sur la place des animaux dans la sociologie. Partant d’études de cas, les communications rendront compte des incertitudes auxquelles les sociologues sont confrontés quand ils ont à faire aux animaux. Il s’agira de restituer la portée théorique et méthodologique d’une thématique habituellement considérée comme marginale, de prendre acte de la diversité des approches sociologiques qu’elle suppose.

Se mobiliser pour les animaux

Parmi les mouvements sociaux émergents, le militantisme en faveur des animaux semble prendre une place de plus en plus importante dans le monde occidental. Ces mobilisations sont porteuses de projets de transformation de la société qui mettent au centre des enjeux de réforme sociale et d’émancipation politique la question de la place des animaux. Peu de travaux en sociologie abordent le militantisme animalier. Une telle thématique semble pourtant de nature à éclairer de manière privilégiée les mutations de nos sociétés contemporaines. Les communications proposées pourront interroger et documenter empiriquement la spécificité des mobilisations pro-animaux et contribuer ainsi à quatre grands groupes de question. Qui sont les militants : la spécificité des mobilisations pour les animaux pourrait être appréhendée au regard de la composition sociodémographique des militants, de l’hétérogénéité sociologique de leur recrutement, de leurs milieux sociaux d’origine, etc. Les répertoires de la mobilisation : il s’agira ici de déplier ces différentes formes publiques des mobilisations pro-animaux, de les comparer avec des formes de mobilisation utilisées pour défendre des intérêts humains, en insistant sur leurs similitudes et leurs spécificités. Porter la parole des animaux : comment les militants procèdent pour porter la parole des animaux dans l’espace public ? L’analyse de l’utilisation des savoirs scientifiques dans les débats sur la condition animale pourrait être une contribution fructueuse à cette question. Où sont les animaux ? Il s’agira de documenter les relations effectives entre les militants et les animaux en interrogeant par exemple les modes de présence des animaux dans les mobilisations.

Correspondant : Antoine DORÉ : dore.antoine@yahoo.fr

 



Citer ce billet
Anne Simon (2015, 6 novembre). AàP | Changement des rapports aux animaux : enjeu & objet en sociologie | Montréal | 15 janvier 2016|. Animots. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/b6cq

Anne Simon

Anne Simon est Directrice de recherche au CNRS et Professeure à l'Ecole normale supérieure (Paris). Responsable du Centre international d'étude de la philosophie française–PhilOfr, elle anime les carnets PhilOfr, Animots, Pôle Proust et Prix Recherche au présent.

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedIn

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search