La Vie des animaux | France Inter

L’émission « La Marche de l’histoire » de Jean Lebrun a consacré une semaine spéciale aux animaux en compagnie de l’historien Eric Baratay

barbarylionb1898bw

Joseph Bassett Holder, Lion de l’Atlas, gravure, 1898 (domaine public)

Quatre émissions à (ré)écouter :

La question animale travaille à ce point les religions qu’elle suscite en leur sein des représentations diverses voire opposées, entre lesquelles les hommes glissent au rythme de pulsations qu’on pourrait dire séculaires. Sans qu’aucune ne périme complètement l’autre.

Que peut, modestement, l’histoire ? Dire, simplement, que tigres ne sont pas des hommes et que ceux-ci ne sont pas des loups. Et aussi que les loups, par exemple, n’ont pas toujours été les mêmes. Ils ont eu des comportements divers que les époques et les milieux ont influencés. D’autres sciences  ont étudié l’évolution, l’histoire insiste sur l’adaptation…

Dans le cas de la vache, c’est inouï. Elle a été transformée géométriquement, morphologiquement, arithmétiquement. Elle est devenue une usine animale alimentée par une machine alimentaire, logée dans une étable conçue comme une machine à habiter.

l’homme ne peut prétendre à le faire tenir dans un rôle. L’animal n’est plus un interprète. Dans la tradition du cirque, il est dressé, il va où on lui a appris à aller, jusque dans un cercle enflammé s’il le faut. Au théâtre mais aussi bien chez Zingaro, Dromesko ou Bartabas, il n’est pas un interprète qui respecte des indications. Il est  juste dès lors qu’il est naturel. Il est, au-dessus des règles de la fiction. Imprévisible.

 

Image en Une : Heinrich Leutemann, Le kiosque, gravure, 1863 (domaine public )


Honorine Tellier

Rédaction et aide à la conception du carnet

More Posts

Vous aimerez aussi...