Le Moment du vivant | PUF | 2016

Ouvrage collectif Le Moment du vivant, A. François et F. Worms dir., Presses universitaires de France, collection « Philosophie française contemporaine », 2016, 480 pages

Le moment du vivant

Le problème du vivant n’est plus un problème « local », il traverse et bouscule tous les domaines, depuis les fondements de l’esprit (dans le cerveau) jusqu’à la préservation de la vie (dans l’univers) en passant par le rapport de l’homme et de l’animal, le soin et le pouvoir, la littérature et l’art. Mais rien ne serait plus trompeur que d’y voir une évidence réductrice : de la pensée aux neurones, de l’histoire à la survie, de l’éthique à la bioéthique, de la littérature à la biographie, etc. C’est comme problème, à travers une diversité d’approches nouvelles, que se constitue le moment philosophique (scientifique et historique) du vivant.
Le but de ce livre est d’explorer ce domaine, c’est-à-dire non seulement d’en donner une carte, mais de le parcourir en acte, de la métaphysique à l’esthétique en passant par la biologie, l’anthropologie, l’éthique et la politique. Ce ne sont pas des études « sur » le vivant comme objet extérieur, mais des interventions engagées et constituant ce moment par leurs relations elles-mêmes.

Table des matières

PRÉSENTATION (Arnaud François, Frédéric Worms)

I. MÉTAPHYSIQUE

Un moment du vivant ? (Frédéric Worms)
L’acte du vivant : La vie dans le miroir de la philosophie spéculative (Aristote, Bergson, Gentile) (Rocco Ronchi)
Vie lacunaire et Vie approfondie : La phénoménologie du mouvement vivant selon Michel Henry et Renaud Barbaras (Anne Devarieux)
Vie de douleur : Contradiction et effort chez Georges Canguilhem (Giuseppe Bianco)

II. BIOLOGIE

La différence entre santé et maladie : Modèles (Arnaud François)
Revenir au concept de Nature (Paul-Antoine Miquel)
Les bases d’une éthique transphylétique : Incidences des stratégies de recherche sur les représentations du vivant et de la santé (Eduardo Dei-Cas)
Le moment écologique (André Micoud)

III. ANTHROPOLOGIE

L’homme, exception dans la nature ? La responsabilité de la philosophie (Pierre Montebello)
Le sophisme de l’animalité humaine (Étienne Bimbenet)
La catastrophe entre vie et justice (Paul Dumouchel)

IV. POLITIQUE

Le nazisme ou la « vie » comme « norme » (Johann Chapoutot)
Pour une autre approche de la biopolitique : Une refonte phénoménologique de l’analogie du corps politique (Anne Gléonec)
Politiques du vivant, politiques de la nature : Foucault, Latour et les biopolitiques (Florence Caeymaex et Julien Pieron)
Biopolitique des sentinelles (Frédéric Keck)

V. ÉTHIQUE

Répondre du vivant (Roland Schaer)
Vie, médecine, responsabilité (Lazare Benaroyo)
Le soin maternel à la lumière de l’ontologie de la relation (Frédérique Bisiaux)
La vie à tout prix ? Logique thérapeutique et invisibilisation de la mort au grand âge (Jean-Christophe Mino)

VI. ESTHÉTIQUE

La vie de l’image comme médiation (Nathalie Zaccaï-Reyners)
Se sentir vivant (Claire Marin)
Hommes et bêtes à vif : Trouble dans la domestication et littérature contemporaine (Anne Simon)
Corps.EXT : Expérimentation artistique du vivant (Olivier Goulet)

Contributeurs

Lazare Benaroyo, Giuseppe Bianco, Etienne Bimbenet, Frédérique Bisiaux, Florence Caeymaex, Johann Chapoutot, Eduardo Dei-Cas, Anne Devarieux, Paul Dumouchel, Arnaud François, Anne Gléonec, Olivier Goulet, Frédéric Keck, Claire Marin, André Micoud, Jean-Christophe Mino, Paul-Antoine Miquel, Pierre Montebello, Julien Pieron, Rocco Ronchi, Roland Schaer, Anne Simon, Nathalie Zaccai-Reyners, Frédéric Worms

 


Anne Simon

Responsable du programme "Animots"

More Posts

Vous aimerez aussi...