F. Armengaud | Apprendre à lire l’éternité dans l’œil des chats | Belles Lettres | fév. 2016

Françoise Armengaud, Apprendre à lire l’éternité dans l’œil des chats. De l’émerveillement causé par les bêtes, Les Belles Lettres, 27 €, 336 p.

 

 

On peut lire ce livre comme un Bestiaire. Mais en sachant que ce n’est pas tout à fait un Bestiaire. S’il concerne essentiellement « les bêtes », il n’a rien d’encyclopédique ni d’alphabétique. L’ordre qui dispose les chapitres n’est calqué que sur les attitudes humaines. Un vagabondage personnel a permis à l’auteur de rassembler des textes où des écrivains, principalement poètes, disent leur émerveillement devant les animaux, en les honorant de la reconnaissance qui leur est due et en épelant les motifs et les nuances d’un enchantement toujours renouvelé. Pour étayer cette « bible poétique animalière », comme l’appelle Élisabeth de Fontenay, il fallait aussi interroger l’« état d’émerveillement ». Souhaitons que cet ouvrage soit lui-même un émerveillement pour ses lecteurs : qu’ainsi ils entrent en la présence animale.


Françoise Armengaud, normalienne, agrégée et docteur en philosophie, a enseigné à l’Université de Paris X – Nanterre. Elle s’est consacrée à des questions de philosophie du langage : la pragmatique, la poésie, les titres des oeuvres d’art, ainsi qu’à l’analyse des représentations des animaux dans la culture. On lui doit Réflexions sur la condition faite aux animaux (2011), ainsi que Requiem pour les bêtes meurtries. Essai sur la poésie animalière engagée (2015). Elle travaille actuellement comme scénariste.

 

Sommaire

Préface d’Élisabeth de Fontenay

Introduction

I. L’émerveillement, ses tenants et ses aboutissants
1. Les animaux comme causes
2. Qui a peur de définir l’émerveillement ?
3. Et comment se dépoisser de la niaiserie prompte à parasiter l’émerveillement ?
4. Est-ce que seul l’extraordinaire est capable de nous émerveiller ?
5. Les temps de l’émerveillement : l’instant et la durée. Apprendre à lire l’éternité dans l’oeil des chats
6. Y a-t-il des contraires à l’émerveillement ?
7. Et comment dire cet émerveillement ? Les mieux-disants seront pour nous les poètes

II. Les émerveillements de la rencontre
8. Les émerveillements du face-à-face
9. De quelques obstacles à l’émerveillement de la rencontre
10. Les émerveillements de la tendresse : animaux aimés, animaux pleurés

III. Les émerveillements d’une révérence ambiguë
11. Animaux valeureux
12. Animaux chamaniques
13. Animaux bucoliques

IV. Les émerveillements de l’attention
14. Les émerveillements de l’imagination : animaux fabuleux
15. Les émerveillements de la pensée : devant l’infini de leur énigme
16. Les émerveillements du coeur : l’éveil de la compassion

Épilogue. De l’émerveillement causé par les bêtes, et du trop peu de reconnaissance que nous leur en témoignons

Honorine Tellier

Rédaction et aide à la conception du carnet

More Posts


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search