Perig Pitrou | Le chemin et le champ | 2016

Perig Pitrou, Le chemin et le champ. Parcours rituel et sacrifice chez les Mixe de Oaxaca (Mexique), Nanterre, Société d’ethnologie

Comme de nombreuses autres communautés paysannes amérindiennes de l’État de Oaxaca au Mexique, les Mixe réalisent régulièrement des sacrifices de volailles pour solliciter l’aide d’entités de 
la nature dans des contextes politiques, agricoles et thérapeutiques,
 ou en lien avec des étapes du cycle de vie. La diversité des finalités poursuivies soulève plusieurs questions. Pourquoi ces demandes
 exigent-elles des participants l’ascension d’une montagne avant de
partager des repas rituels? Pour quelles raisons faut-il que le sang 
des animaux soit répandu sur des dépôts cérémoniels élaborés selon
une comptabilité complexe? Pour répondre à ces interrogations, 
l’enquête restitue les discours rituels prononcés en langue vernaculaire en les reliant aux actions exécutées par les participants. Par-delà la description des gestes et des parcours réalisés par les humains, l’enjeu est de découvrir quelles actions les Mixe attribuent aux destinataires des sacrifices, et notamment à «Celui qui fait vivre». Ce sont ces entités qui, bien qu’en partie invisibles, donnent sens, par leur présence et les pouvoirs qu’on leur prête, à l’organisation rituelle. Au fil des pages, le lecteur découvre comment les humains se coordonnent avec ces partenaires d’un genre particulier pour réaliser certaines activités : partager des repas, occuper des fonctions dans l’équipe municipale, faire croître le maïs ou protéger les enfants… Tandis que le « champ » implique une activité synchronisée de la part de tous les partenaires, le « chemin » renvoie à une organisation politique dans laquelle chaque nouvelle génération prend le relais de celle qui la précède.

 

The Path and the Field. Ritual Course and Sacrifice Among the Mixe of Oaxaca (Mexico)

Like many other Amerindian peasant communities in the State of Oaxaca in Mexico, the Mixe regularly sacrifice poultry to solicit the help from non-human entities in political, agricultural, and therapeutic contexts or in connection with the life cycle. This variety of purposes raises several questions about these ritual processes. Why do they require participants to climb a mountain before sharing ritual meals? Why must the blood of animals be poured over ceremonial deposits prepared in advance according to some complex accounting? To answer these questions, the investigation reports the ritual discourses pronounced in the vernacular language by linking them to the actions performed by the participants. Beyond the description of the gestures and the journeys of the human participants, the challenge is to discover what actions the Mixe attribute to the recipients of the sacrifices, and in particular to “The One Who Makes Live”. Although they are in part invisible, these entities make sense of the ritual organization by their presence and the powers that are attributed to them. Throughout the book, the reader discovers how the human beings co-work with these partners of a particular genre to carry out certain activities: sharing meals, serving in the municipal administration, growing maize or protecting children… While the “field” implies synchronized activities carried out by all the partners, the “path” refers to a political organization in which each new generation takes over from the previous one.

Le-chemin-et-le-champ-couv-table-des-matieres


Anne Simon

Responsable du programme « Animots »

More Posts

Vous aimerez aussi...