F. Monnier | Se reconnecter avec l’environnement – La route de la faim de B. Okri | Perpignan | 16 mai 2018

Prochaine séance de l’atelier de recherche en écocritique et écopoétique – Fanny Monnier : « Se reconnecter avec l’environnement à travers une lecture empathique de La Route de la faim de Ben Okri.  » 

à l’Université de Perpignan, le mercredi 16 mai 2018 à 17h (RDC du bâtiment Y)

 

Dans La Route de la Faim (The Famished Road) par l’auteur nigérian Ben Okri, le lecteur suit la vie d’Azaro, un enfant-esprit ou abiku, qui a décidé de rester dans le monde des vivants. Alors qu’Azaro grandit et découvre les personnes et le monde qui l’entourent, le pays dans lequel il vit subit d’importantes transformations à mesure qu’il se dirige vers l’indépendance. Ces changements sont visibles sur les personnes mais également sur l’environnement. La forêt en particulier incarne cette évolution. Azaro est tout particulièrement conscient des changements subis par la nature. Cette inquiétude peut justifier une lecture écologique du roman. Cependant, au-delà d’une potentielle mouvance écologique, ce que Ben Okri propose est un nouveau regard sur la nature et surtout un nouveau rapport aux mondes végétal et animal qui permet de reconnecter le corps humain à son environnement. En tant que narrateur, Azaro amène le lecteur à voir, à entendre, à sentir, et même à toucher l’environnement décrit dans les pages du roman. Cette relation à la nature passe par un rapport privilégié au corps, notamment grâce à la lecture empathique et par un rapport au monde ancré dans le réalisme magique et l’animisme qui permettent de reconnecter le lecteur à une certaine forme de spiritualité.

Fanny Monnier est doctorante en études anglophones et ATER à l’Université de Perpignan, où elle prépare une thèse mêlant approches postcoloniale et écopoétique de l’œuvre de Ben Okri.

 


Honorine Tellier

Rédaction et aide à la conception du carnet

More Posts

Vous aimerez aussi...