Eric Baratay, « L’histoire vue du côté des bêtes »

Mercredi 9 mai: Eric Baratay, historien, professeur d’histoire contemporaine à l’université Jean-Moulin de Lyon, « L’histoire vue du côté des bêtes » à l’auditorium de la Cité des sciences

Présentation: L’histoire, celle bâtie par les hommes, est toujours racontée comme une aventure qui ne concerne qu’eux Pourtant, les animaux ont participé et participent encore abondamment à de grands événements ou à de lents phénomènes historiques. Leurs manières de vivre, de sentir, de réagir ne sont jamais étudiées pour elles-mêmes, comme s’il n’y avait d’histoire intéressante que celle de l’homme. Comme s’il existait en nous une difficulté à prêter attention aux vivants que nous enrôlons, mais que nous traitons comme des objets, indignes de participer à la marche de l’histoire. L’histoire vécue par les animaux est pourtant, elle aussi, épique, contrastée, souvent violente, parfois apaisée, quelquefois comique. Elle est faite de chair et de sang, de sensations et d’émotions, de douleur et de plaisir, de violences subies et de connivences partagées. Elle n’est pas sans répercussions sur la vie des hommes, à tel point que ce sont leurs interactions, leurs destins croisés qu’il faut désormais prendre en compte. Elle est donc loin d’être anecdotique et secondaire. Il faut se défaire d’une vision anthropocentrée pour adopter le point de vue de l’animal. et fournir ainsi une autre version de l’histoire, qui ne manquera pas d’intéresser notre monde inquiet de la condition faite aux animaux.

Source: http://www.universcience.fr/fr/conferences-du-college/seance/c/1248126442087/-/p/1248108924842/

Dans le cadre du cycle de conférences « Les bêtes et nous », à la Cité des sciences, le mercredi à 18h30

Les avancées en matière d’évolution, d’éthologie, d’anthropologie et de sciences cognitives, remettent en question la définition du « propre de l’homme » : langage, culture, conscience, empathie… existent aussi chez les bêtes. Que sait-on vraiment sur la façon dont les animaux perçoivent le monde et ses transformations au cours des siècles ? Cette frontière entre humains et non humains, qui domine la culture occidentale, est-elle universelle ? Si les hommes et les bêtes ont tant en commun, les uns peuvent-ils se nourrir des autres sans restriction ?  En ouverture de chaque conférence, un comédien fera une courte lecture de textes d’auteurs anciens ou contemporains.

Audrey Lasserre

Chargée de mission

More Posts


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search